Testaments enregistrés au Parlement de Paris sous le règne de Charles VI » Jean Blondel, avocat au Parlement de Paris
[p. 141]
[p. 141]

Jean Blondel, avocat au Parlement de Paris

  • R, Archives nationales, X1A 9807, fol. 115 v°.

En nom de la saincte Trinité, le Pere, et le Filez et le saint Esperit, amen. Je, Jehan Blondel, enferme de corps, par la grace de Dieu sain de pensee et d'entendement, considerans n'est aucune chose plus certaine de la mort ne plus incertaine de l'eure d'icelle, voulant pourveoir au salut de l'ame de moy, et disposer et ordener des biens que Dieu m'a prestez en ceste mortel vie, faiz mon testament et ordenance de derreniere voulenté en la maniere qui s'ensuit :

  • Premierement, je recommande mon ame a Dieu le Pere tout puissant, et a son benoist Filz, et au saint Esperit et a la glorieuse Vierge Marie, a monseigneur saint Jehan Baptiste, a saint Jehan l'Euvangeliste, et a monseigneur saint Michiel l'ange et a toute la court celestial de Paradis.
  • Item, je esliz la sepulture de mon corps ou cimetiere de Saint Innocent en la fosse aux povres.
  • [p. 142]
  • Item, je ordene de luminaire au jour de mon obseque ce que les discrecions de mes executeurs ordeneront.
  • Item, je donne a l'eglise de Saint Innocent ce qu'il plaira a mes executeurs.
  • Item, aux autres eglises je donne aussi ce qu'il plaira a mes diz executeurs.
  • Item, vueil et ordonne que, de ce que j'ay en l'ostel des Chartreux lez Paris et de ce que j'ay a l'ostel d'Artois, mon corps mis en terre, que messire Jehan de Scé, prestre, qui a chanté pour moy, et Jehannette des Chenaux, et Perrette de Beanrepaire, ma garde, et Gervaise, qui m'a servy en pluseurs maladies que j'ay eu ja pieça, soient paiez, tant qu'ilz se tieignent tous et toutes pour contens.
  • Item , je vueil que mes debtes soient paiees de l'argent que maistre Jehan Vaillant me doit, et le residu de mes biens, mon dit testament acompli, je vueil estre erogué aux povres a la voulenté et ordenance de mes executeurs cy apres nommez. Et pour ceste mien testament accomplir, je esliz mes executeurs, premier, maistre Jehan Bailli, maistre Jehan Vaillant, Robinet le Charron et Mahiet le Fevre, mon clerc, auxquelx je supplie qu'il vueillent entreprendre le fais et charge de la dicte execucion; et pour ce faire leur baille et transporte des maintenant la saisine et possession de tous mes biens, et vueil que ceste mien testament et ordenance de derreniere voulenté vaille par maniere de testament ou de codicille, ou par la meilleur forme et maniere qu'il pourra et devra valoir par raison, usage et coustume de païs.
  • Item , je vueil, que ou cas que les quatre executeurs cy dessus nommez n'y pourroient entendre tous ensemble, que les deux ou les trois puissent faire et acomplir ce que dessus est dit. En tesmoing de ce je ay signé en la presence de Robinet le Charron, et de Andry de Castix, et Perrete de Beaurepaire, et de Gervaise de Sillé, de mon seing manuel, ce iiic jour de juillet, l'an mil iiiic et quatre. J. Blondel.

Honnorable homme, maistre Hebert Camus, procureur en Parlement, Pierre des Plantes et Andry de Castix afferment, c'est assavoir, les diz maistre. Hebert et Pierre que la cedule en papier faicte le iiie jour [p. 143] de ce present mois de juillet, parmy laquelle ce brevet est annexé, est signee du seing manuel de feu maistre Jehan Blondel, jadiz advocat en Parlement, dont ilz l'avoient veu et avoit acoustumé de user, et le dit Andry que ycelle cedule estoit signee du dit seing, et que le contenu en la dicte cedule est le testament ou derreniere voulenté du dit defunct, et avoit esté present quant ycelui defunct avoit fait son dit testament par la maniere contenue en ycelle cedule, et ycelle avoit veu signer par le dit defunct en son vivant. Fait l'an mil iiiic et quatre, le mercredy ixe jour de juillet.

J. Bovyeux. R. le Pionner.
Collacio facta est.