Testaments enregistrés au Parlement de Paris sous le règne de Charles VI » Jean Soulas, procureur au Parlement de Paris
[p. 382]
[p. 385]

Jean Soulas, procureur au Parlement de Paris

Jean Soulas, procureur au Parlement de Paris, né à Couilly en Brie, était fils d'un serf, affranchi en 1396 par le chapitre de Meaux. Grâce aux plaideurs composant sa nombreuse clientèle, il acquit une honnête aisance qu'il augmenta encore par son mariage avec une riche veuve, marchande mercière; comme il décéda sans héritier direct, le fisc, prétextant son extraction servile, déclara la succession vacante et la mit sous séquestre. Il en résulta une instance engagée par la veuve de Soulas et les exécuteurs testamentaires à l'effet d'obtenir mainlevée du séquestre, instance qui se compliqua d'une action intentée par le procureur du roi contre la veuve, Robin Tartarin, son fils d'un premier lit, et Gilet Boileau, son gendre, accusés de détournements et de recel. Les charges relevées dans l'enquête établirent qu'au moment de la mort du procureur, sa femme avait emporté dans un sac certaine quantité d'or et d'argent monnayé, fait que l'on put vérifier, [p. 386] parce que le défunt, fervent Bourguignon d'ailleurs, « avoit acoustumé d'empreindre en sa monnaie d'or une croix de Saint André. » Quant à Robin Tartarin, l'accusation lui reprochait d'avoir brisé les scellés, forcé les serrures des coffres et enlevé divers objets; le gendre n'était poursuivi que comme complice par recel. La veuve de Soulas, pour se justifier des détournements à elle imputés, prétendit qu'elle avait subi des pertes considérables dans son commerce, du vivant de ses maris, Simon Tartarin et Chabridel; que, remariée en troisièmes noces à Jean Soulas, elle avait voulu « s'entremettre de marchandise de blé en Champaigne et de busche en la ville de Paris, et querir mercerie en Picardie, et qu'en tous ces voyages elle avait perdu argent, chevaux et voitures. Au sujet de l'argenterie disparue, dont on lui demandait compte, la veuve du procureur affirma qu'elle et son mari avaient vendu successivement en 1419 et 1421 leur vaisselle, contenue dans un coffre qui resta « enmuré par l'espace d'un an, » et qu'elle fit desmurer en présence de maître Soulas, qu'ils avaient également dépensé leur argent caché dans un bec d'âne ou chaufferette. La veuve ajouta qu'elle se croyait victime de la dénonciation calomnieuse d'un valet chassé de la maison pour avoir séduit une chambrière et volé une tasse d'argent. Robin Tartarin donna une explication analogue et rejeta la faute sur Jeannin le Ber, clerc de Soulas, et un certain Estiennet qui « s'estoient acointiez » de la chambrière et avaient mis l'hôtel au pillage. Après de longues plaidoiries, le litige se termina le 23 décembre 1422 par un arrêt du Parlement qui adjugea à la veuve la moitié des biens trouvés après le décès du procureur, attribua aux créanciers le produit de la vente de moitié des meubles, déduction faite des frais funéraires, ordonna un supplément d'enquête au sujet des détournements supposés, et délivra au curateur de Perrin Bailli, parent éloigné de Soulas qui se portait héritier sous bénéfice d'inventaire, les immeubles de la succession avec défense d'en aliéner aucune portion (Arch. nat., X1A,fol. 432, 433; X1A 1480, fol. 266 r°; X1A 4793, fol. 97 r°, 127 v°, 146 v°, 147-151, 157).

  • R, Archives nationales, X1A 9807, fol. 514 v°.

A tous ceulx qui ces presentes lettres verront, Pierre de Marigny, conseillier et maistre des Requestes de l'Ostel du roy nostre sire et commis a la garde de la prevosté de Paris, salut. Savoir faisons que par devant Thomas Boynel et Jehan Berthelemy, clers notaires jurez du roy nostre dit seigneur de par lui establiz en son Chastellet de Paris, fu present en sa personne maistre Jehan Solaz, procureur en Parlement, demourant a Paris en la grant rue Saint Denis, enferme de corps, toutes voies sain de pensee et de bon et vray entendement, si comme il disoit et comme par sa face povoit apparoir, lequel attendant [p. 387] et sagement considerant nulle chose plus certaine de la mort ne moins certaine de l'eure d'icelle, et que briefz sont les jours de creature humaine, et pour ce non pas sans cause, tandiz que en lui regne vigueur et que raison gouverne sa pensee et son entendement, non voulant de cest siecle trespasser intestat, mais voulant aux cas fortuneux obvier et sur toutes choses au salut et remede de son ame pourveoir, pour ce, de sa certaine science et ferme propos fist, disposa et ordonna des biens que Nostre Seigneur Jhesu Crist lui a prestez en ceste mortel vie son testament ou ordonnance de derreniere voulenté ou nom du Pere, du Filz et du benoit saint Esperit en la forme et maniere qui s'ensuit :

  • Premierement, il, comme bon et vray catholique, en recognoissant devotement Nostre Sauveur Jhesu Crist, lui recommanda moult humblement son ame, quant de corps partira, a la glorieuse Trinité, a la benoite glorieuse Vierge Marie, a monseigneur saint Michiel l'ange, a monseigneur saint Jehan Baptiste, a monseigneur saint Jehan l'Euvangeliste, a monseigneur saint Estienne, a monseigneur saint Nicolas, a monseigneur saint Fiacre, a madame saincte Anne, a madamesaincte Marie Magdalaine, a madame saincte Katherine, a tous sains, a toutes sainctes et a toute la benoite et celestiel court de Paradiz. En apres, il voult et ordonna expressement toutes ses debtes estre paiees et ses torfaiz amendez par ses executeurs cy apres nommez, dont il leur apperra deuement.
  • Item, il esleut sa sepulture en l'eglise du Sepulcre a Paris, ou cas qu'il yroit de vie a trespassement en la dicte ville de Paris.
  • Item, il laissa a ceulx du Saint Esperit en Greve, pour venir dire vigilies a trois pseaulmes et iii leçons sur le corps, et qu'ilz apportent la croix et l'eaue benoite et qu'ilz soient en nombre souffisant, viii solz Parisis.
  • Item, il laissa pareillement aux iiii ordres Mendians de Paris, pour venir dire vigiles a iii pseaulmes et iii leçons sur le corps, a chascune ordre viii solz Parisis.
  • Item, il voult et ordonna que les chanoines du dit Sepulcre en [p. 388] nombre souffisant vieignent querir son corps avec ni ou ira des chapellains de l'eglise Saint Eustace ou d'autre eglise parroissial ou il trespassera a Paris, pour convoier son corps jusques au dit Sepulcre, ausquelx iii ou iiii prestres il laisse pour ce faire a chascun xvi solz Parisis.
  • Item, il laissa a l'euvre de l'eglise Saint Eustace de Paris viii solz Parisis.
  • Item, il laissa au curé de la dicte eglise Saint Eustace, ou cas qu'il consentira que il soit enterré au dit Sepulcre, se consentement y Cault, viii solz Parisis.
  • Item, et ou cas que il trespasseroit en autre parroisse que en celle du dit Saint Eustace et qu'il convendroit avoir le dit congié d'autre curé que du dit Saint Eustace, il ne laisse a icellui curé de Saint Eustace que iiii solz Parisis.
  • Item, il voult et ordonna son luminaire de neuf torches, chascune de trois livres, et iiii cierges, chascun de deux livres de cire, et xxvi petiz cierges, c'est assavoir, xiii devant et xiii derriere, dont le dit curé de Saint Eustace, ou cellui de la parroisse ou il trespassera, quant le dit testateur sera enterré et le service fait et acompli, afin qu'il consente les choses dessus dictes, aura la moitié des diz xxvi cierges, et le surplus demourra a la dicte eglise du Sepulcre, et ou cas qu'il ne le consentira, ii des diz petiz cierges et ii des dictes torches, se autrement n'en est ordonné et composé par les diz executeurs, ausquelx de ce faire le dit testateur se rapporte.
  • Item, il laissa aux chanoines, vicaires et chapellains de la dicte eglise du Sepulcre, tant pour venir querir le corps comme pour ce qu'ilz seront tenus de dire commandaces et vigiles a ix pseaulmes et a ix leçons bien et notablement quant il sera apporté ou cuer de la dicte eglise, diront aussi et aideront a dire une notable et haulte messe a dyacre et soubzdyacre pour les Trespassez ou dit cuer ou [sera] le corps du dit testateur, et apres la dicte haulte messe diront Libera me, Domine, et autre service et oroisons a ce appartenans et acoustumees dire, soixante quatre solz Parisis.
  • Item, il laissa aus diz chanoines, vicaires et chapellains cent livres [p. 389] Tournois pour une fois, pour leur aidier a avoir pain de chapitre ou temps a venir, se aucun leur veult aidier a ce faire et avoir, ou cas que le dit testateur ne les auroit baillez en sa vie, et jusques a ce qu'ilz aient de quoy ce avoir, et moyennant et parmi ce qu'ilz seront tenus de dire et celebrer en la dicte eglise chascun mois a tel jour qu'il trespassera une messe de Requiem, haulte ou basse, ainsi que bon leur semblera, pour les ames des Trespassez, et au bout de chascun an a tel jour que dit est une autre messe haulte avec vigiles a trois pseaulmes et a trois leçons pour les ames des diz Trespassez a tousjours perpetuelment, et en disant les dictes messe et autres choses dessus dictes au dit bout de l'an aura quatre cierges, chascun d'une livre et demie.
  • Item, se on ose sonner, il laissa ce que on a acoustumé raisonnablement d'en donner en temps de paix et hors de mortalité a cellui ou ceulx qui sonneront, et qui ne pourra, osera ou vouldra sonner, il laissa a cellui qui sonnera ou sonne les heures de la dicte eglise quatre solz Parisis.
  • Item, il voult et ordonna avec la dicte haulte messe, tele que dit est, par les diz chanoines, vicaires et chapellains de la dicte eglise du Sepulcre, ou cas qu'il y sera enterré, estre dictes et celebrees xxvi messes basses, c'est assavoir, le jour de son enterrement ce qu'ilz en pourront bonnement dire, et le surplus le lendemain et les jours ensuivans, pourveu que toutes les dictes messes soient dictes dedens huit jours apres son dit enterrement, et pour ce faire laissa et ordonna estre paie lii solz Parisis.
  • Item, et se le cas avenoit que le dit testateur alast de vie a trespassement en la ville de Meaulx, ou plus pres de Meaulx que de Paris, il veult estre enterré, se autrement n'en ordonne avant son trespassement, en l'eglise de Saint Saintin du Marchié de Meaulx, ou ses iii filz sont enterrez.
  • Item, le dit testateur voult et ordonna cent livres Tournois estre convertiz et emploiez a acheter messel, breviaire, calice et autres aornemens d'eglise, ou cas qu'il ne l'auroit fait a son vivant.
  • [p. 390]
  • Item, et afin que les chanoines et curé du dit Saint Saintin de Meaulx consentent qu'il soit enterré en la dicte eglise du dit Saint Saintin, il laissa a l'euvre de la dicte eglise iiii livres Parisis pour une fois, avec autel luminaire qu'il a cy dessus ordonné estre au dit Sepulcre, dont, se il trespassoit en la cure de Saint Martin ou dit Marchié de Meaulx, le curé du dit Saint Martin ou cellui de la parroisse ou il trespassera au dit Meaulx, pour consentir qu'il soit enterré au dit Saint Saintin, se mestier est d'en avoir congié, aura deux cierges et deux torches apres ce qu'il sera enterré et le service fait et acompli.
  • Item, il laissa avec ce en faisant le dit consentement au dit curé de Saint Martin ou d'autre parroisse ou il trespassera au dit Meaulx un solz Parisis.
  • Item, il voult et ordonna que en la dicte eglise de Saint Saintin et par les curé, vicaires, chanoines et chapellains d'icelle eglise, se le dit testateur y est enterré, soient dictes les vigiles et commendaces, messes haultes et basses, en la forme et maniere que cy dessus est divisé estre fait au dit Sepulcre, et pour ce faire leur laissa pour les dictes xxvi messes basses, comme a ceulx du Sepulcre pour la dicte grant messe, xxxii solz Parisis pour une fois, pour ce qu'ilz ne sont pas tant de chanoines et prestres comme ilz sont au dit Sepulcre.
  • Item, voult et ordonna pareillement estre dictes au bout de l'an de son dit trespassement eu la dicte eglise de Saint Saintin ou cas dessus dit commendaces et vigiles a ix pseaulmes et a ix leçons et une messe haulte des Trespassez a dyacre et soubzdyacre, et pour ce laissa aus diz curé et chanoines de Saint Saintin xxxii solz Parisis.
  • Item, et se ses heritiers ou ayans cause voyent en leurs consciences qu'ilz soient tenus par chascun an tant qu'ilz vivront de faire dire unes vigiles a iii psalmes et iii leçons et la dicte messe haulte, et que ses biens puissent souffire pour ce faire, le dit testateur les en charga et charge par ces presentes en leurs consciences de le faire, tant qu'ilz vivront, au dit Saint Saintin ou ailleurs.
  • Item, le dit testateur ordonna encores, afin que le dit curé de Saint Martin, se icellui testateur trespasse en la dicte parroisse, [p. 391] consente son dit enterrement estre fait en la dicte eglise de Saint Saintin, et que le dit curé et le clerc d'icelle eglise et parroisse soient tenus de dire ou faire dire ce qu'ilz dient en la dicte parroisse de Saint Martin le jour de son enterrement, s'il se peut faire, sinon l'endemain ou autre prouchain jour apres, une messe haulte des Trespassez, et pour ce faire il laissa aus diz curé et clerc du dit Saint Martin vi solz Parisis, c'est assavoir au dit curé iiii solz Parisis et au dit clerc ii solz Parisis.
  • Item, et se le dit testateur trespassoit a Paris ou a Meaulx, et que son corps ne peust ou osast estre porté ne mené au dit Sepulcre ne au dit Saint Saintin, il voult estre enterré en l'eglise et parroisse ou il trespassera, se on lui veult recevoir, et pour ce il laissa a la dicte eglise et parroisse xxx solz Parisis pour une foiz.
  • Item, et se il trespassoit en la parroisse ou pres de la ville de Coully en Brie ou il fu né, il voult et ordonna estre enterré en l'eglise du dit lieu devant i'ymage Nostre Dame, dessoubz la tumbe estant ylec, et pour ce il laissa a la dicte eglise xxxii solz Parisis.
  • Item, et avec ce pour dire ou faire dire une messe haulte des Trespassez, a diacre et soubzdiacre notablement en la dicte eglise de Coully, ou autre ou il trespassera et sera enterré, il laissa a l'euvre d'icelle eglise viii solz Parisis, et au curé ou fermier de la dicte eglise viii solz Parisis, et aux clerc ou clers iiii solz Parisis, avec le luminaire qui sera mis entour le corps du dit testateur, lequel ne sera que de vi torches, chascune de ii livres de cire, et de iiii cierges, chascun d'une livre, et de xxvi petiz cierges, lesquelx tous ensemble ne seront que de ii ou iii livres de cire.
  • Item, il voult et ordonna estre dictes et celebrees en la dicte eglise de Coully, ou autre eglise parrochial ou il sera enterré, xxx basses messes, c'est assavoir, xv des Trespassez et les autres xv messes, l'une du saint Esperit, l'autre de Nostre Dame, l'autre de la Croix, l'autre de saint Jehan Baptiste, l'autre de saint Jehan l'Euvangeliste, l'autre de saint Estienne, l'autre de saincte Anne, l'autre de saincte Marie Magdaleine, l'autre de saincte Katherine, l'autre de saint Michiel, [p. 392] l'autre de saint Nicolas et l'autre de tous les Martirs, l'autre des Apostres, l'autre de tous les Confesseurs, l'autre de tous les sains et sainctes de Paradiz,et apres chascune d'icelles sera faicte memoire des Trespassez.
  • Item, et se il ne trespassoit a Paris, a Meaulx ne a Coully, et que il ne feust point enterre en l'une des dictes eglises, mais en une autre eglise hors des diz lieux, il voult et ordonna ce non obstant estre dictes unes vigiles a ix psalmes et a ix leçons avec une messe haulte a diacre et a soubzdyacre en chascune des dictes eglises, ausqueles, supposé qu'il y soit enterré ou non, il laisse les diz c livres Tournois pour les causes et par la maniere que dessus est dit, et estre mis en chascune d'icelles quatre eglises du Sepulcre, de Saint Saintin, de Couilly et de Saint Martin ou dit Marchié de Meaulx, en chascune quatre cierges chascun de deux livres de cire, et pour la dicte messe au regart des chanoines, vicaires et chapellains du dit Sepulcre il leur laissa xl solz, et autre chose n'aront de tous les lays dessus diz excepté les diz c livres Tournois qu'ilz auront, et quant aux autres pour toutes les choses dessus dictes par le dit testateur laissees, se il n'est enterré en l'une des dictes eglises, ilz n'auront que ce que dit est, et se il y est enterré, il voult et ordonna que ilz aient et soient paiez des laiz dessus declairez en faisant tes choses dessus dictes.
  • Item, le dit testateur ordonna et laissa aux curé, chanoines et chapellains du dit Saint Saintin de Meaulx pour faire et dire la messe haulte et les autres choses dessus dictes, supposé qu'il n'y feust point enterré, comme dit est, xxxii solz Parisis, et non plus, se il n'y est enterré; mais s'il y est enterré, il voult et ordonna que ilz aient ce que cy dessus leur a laissié.
  • Item, a l'eglise du dit Saint Martin ou dit Marchié de Mealx, pour taire et dire pareillement une messe haulte et unes vigiles, il leur laissa xvi solz Parisis, dont le curé d'icelle eglise ou son fermier aura vi solz Parisis, le clerc ii solz Parisis, et a l'euvre de la dicte eglise viii solz Parisis, avec le dit luminaire qui sera de quatre livres et demie, supposé qu'il ne soit pas enterré au dit Saint Saintin, et qu'il ne [p. 393] convieigne par ce point demander le congé dessus dit au dit curé de Saint Martin.
  • Item, il voult et ordonna pareillement estre fait et dit auteles vigiles et aussi haulte messe au dit Couilly, supposé qu'il n'y soit point enterré, et pour ce laissa a l'euvre de la dicte eglise du dit Couilly viii solz Parisis.
  • Item, au curé ou fermier du dit Couilly viii solz Parisis.
  • Item, au clerc de la dicte eglise ii solz Parisis, parmi ce que eulx iii et les marregliers de la dicte eglise seront tenus de dire ou faire dire les messe haulte et vigiles dessus dictes.
  • Item, il ordonna en l'eglise ou il sera enterré, hors Paris, Meaulx et Couilly, estre dicte une messe haulte a diacre et soubzdiacre, avec les dictes vigiles dessus dictes et commendaces, et aussi les xxx messes dont cy dessus est l'aide mencion, et non ailleurs, pour lesquelles il laissa lx solz Parisis, et pour les dictes messe haulte a dyacre et soubzdyacre et vigiles a ix psalmes et a ix leçons et commendaces xx solz Parisis.
  • Item, il laissa a l'euvre de l'eglise parroissial de Saint Germain pres du dit Couilly viii solz Parisis.
  • Item, au curé d'icelle eglise vi solz Parisis; item, au clerc, ii solz Pansis, parmi ce qu'ilz diront ou feront dire unes vigiles a iii psalmes et a iii leçons avec une messe haulte des Trespassez en la dicte eglise, et en disant la dicte messe aura iiii cierges, chascun de demie livre de cire, qui arderont durant la dicte messe et apres demourront au dit curé qui sera tenu apres ycelle messe de faire memoire de Nostre Dame et de dire de Profundis et une oroison des diz Trespassez.
  • Item, le dit testateur laissa aux religieuses, abbesse et couvent du Pont aux Dames lez le dit Couilly xxxvi solz Parisis, parmi ce qu'ilz diront ou feront dire une messe haulte notablement a diacre et a soubzdiacre en leur dicte eglise pour les Trespassez, et seront les diz xxxvi solz convertiz en pitance pour le dit couvent, ou en faire ce qu'il plaira aus dictes dames, dont la dicte abbesse aura vi solz Parisis et le [p. 394] surplus parti entre elles; et avec ce ordonna quatre cierges en la dicte eglise, chascun d'une livre, qui arderont tant que la dicte messe soit dicte et ce fait demourront en ycelle eglise, lesquelx cierges seront paiez par ses diz executeurs cy dessoubz nommez.
  • Item, il laissa a l'ouvre de la chapelle Nostre Dame du Marois viii solz Parisis.
  • Item, au chapellain d'icelle iiii solz Parisis, parmi ce que le maistre ou fermier de la dicte chapelle et le dit chapellain diront ou feront dire une messe basse en la dicte chapelle des Trespassez, et aura le clerc (|ui l'aidera a dire xii deniers Parisis, et apres ycelle messe sera fait memoire de Nostre Dame, et apres diront ung de Profundis.
  • Item, il laissa il la dicte chapelle une torche de ii livres de cire qui ardera durant la dicte messe, et apres sera gardee pour alumer a lever Dieu, toutes fois que l'en y chantera, tant qu'elle durra.
  • Item, il laissa a l'euvre de l'ostel Dieu de Couilly iiii solz Parisis.
  • Item, aux povres du dit hostel Dieu iiii solz Parisis.
  • Item, il voult et ordonna, ou cas qu'il plairoit aux doyen, chantre et chanoines de Saint Estienne de Meaulx, estre dictes et celebrees en ycelle eglise deux messes haultes, l'une des Trespassez ou cuer de la dicte eglise et l'autre de Nostre Dame en la chapelle Nostre Dame de la Verriere, lesqueles messes seront chantees par les chanoines, chapellains et vicaires de la dicte eglise, ensemble ou autrement notablement, et pour ce faire laissa aus diz doyen, chantre et chanoines l soiz Parisis pour une foiz.
  • Item, il laissa aus diz chapellains d'icelle eglise xxx solz Parisis.
  • Item, il ordonna en disant les dictes messes iiii cierges de quatre livres de cire et iiii torches, chascune de ii livres de cire, qui arderont durant les dictes messes et apres demourront a la dicte eglise, excepté que l'une des dictes torches demourra pour servir a alumer a lever Dieu, toutes foiz que l'en chantera devant la dicte chapelle de Nostre Dame de la Verriere, tant que la dicte torche durra.
  • Item, il laissa aux Cordeliers de Meaulx xvi solz Parisis, parmi ce qu'ilz diront ou feront dire une messe haulte notable des Trespassez a [p. 395] diacre et a soubzdiacre, et si aura en disant la dicte messe v cierges, chascun de demie livre, qui ardront durant la dicte messe et apres demourront a la dicte eglise des Cordeliers, lesquelz apres ce feront memoire des Trespassez.
  • Item, et pareillement laissa aux Augustins de Laigny et ordonna pareil service que aus diz Cordeliers de Meaulx.
  • Item, il ordonna et voult estre paie a Margot, qui fu sa chamberiere du temps qu'il demouroit a la Barre du Bec a Paris, de laquelle et du dit testateur fu aucunement parlé, et en recompensacion de ce que il lui povoit avoir fait ou mesfait et qu'il lui povoit estre tenu, x livres Tournois, et s'elle est trespassee, il les laissa a ses enfans ou heritiers, s'aucuns en a, et sinon, que la dicte somme soit convertie en messes et bienfaiz pour l'ame d'elle, et plus avant que la dicte somme, se faire se peut.
  • Item, il voullet ordonna estre paie a ung cousturier nommé Jehannin, lequel est cousin de maistre Junien le Fevre, advocat en Parlement, qui souloit demourer au bout du Pont Neuf, xviii solz Parisis, que le dit testateur lui devoit, et s'il estoit trespassez, qu'ilz feussent et soient paiez a ses enfans, heritiers ou ayans cause, s'aucuns en a.
  • Item, il voult et ordonna estre paie a Guillemin Hurtevant, bourgois de Paris, quatre escuz qu'il avoit receuz pour avoir baillé certaines relacions d'un sergent, parent du dit Hurtevant ou de sa femme, qui les avoit baillez au dit testateur, pour les bailler a cellui qui les demandoit, lesquelles ont esté baillees a cellui qui les demandoit moyennant les diz quatre escuz, et plus n'en ordonna estre paie au dit Hurtevent ne a sa dicte femme, pour ce qu'il avoit fait pluseurs besongnes, escriptures et paiemens pour lui, dont au dit testateur estoit bien deu deux escuz, comme il disoit apparoir par quictance et par les dictes besongnes et escriptures, c'est assavoir, que avant que les dictes relacions feussent baillees et le dit Hurtevent estant absent et en ala en son hostel parler a sa femme, pour ce que on n'en vouloit paier que quatre livres Tournois.
  • Item, le dit testateur voult et ordonna estre donné pour l'amour de Dieu x livres Parisis, ou en estre chantees messes jusques a la valeur, [p. 396] pour les ames de ceulx desquelx il a trop prins d'argent ou mal gaigné, pour ce qu'il ne les cognoit de present ou ne les a voulu cognoistre, ou a esté trop negligent de ce savoir et enquerir, ou autrement, telement qu'il n'a point memoire de leurs noms, ne des lieux ou ilz demeurent.
  • Item, il laissa a Colin de la Court, son premier clerc, demourant au dit Couilly, s'il est en vie, si non, a ses enfans, femme et hoirs, xxxvi solz Parisis pour une foiz.
  • Item, il laissa a son filleul Jehannin Martin x livres Tournois, pour une fois, parmi ce qu'il sera tenu de prier Dieu pour l'ame du dit testateur.
  • Item, il laissa a sa filleule, fille de sa commere la nourrice de maistre Jehan Cordier, demourant en la grant rue Saint Denis, xl solz Tournois pour une foiz.
  • Item, le dit testateur laissa a son clerc, Jehannin le Ber, qui l'a servi bien et loyaument par l'espace de iiii ans, sa robe de couleur de vert, fourree de gorges de martres, avec x livres Tournois pour une foiz, pourveu qu'il sera tenu de prier Dieu pour l'ame de lui et de aidier a ses amis vivans en ce qu'ilz auront a faire, tout ainsi comme il vouldroit que le dit testateur feist pour lui en tel cas.
  • Item, le dit testateur laissa a sa chamberiere, Guillemette la Peletiere, qui aussi pareillement l'a servi bien et loyaument par certain temps, sa longue robe de drap vert brun, fourree de croupes de gris, avec xl solz Tournois, pourveu qu'elle sera tenue de prier Dieu pour l'ame du dit testateur et de ses amis trespassez.
  • Item, en tant que touche les quarante livres Parisis de douaire dont il a douee Jehannette, sa femme, et dont les lettres furent et sont passees par devant Jehan de Beauvais et Thomas Boynel, notaires du roy nostre dit seigneur ou dit Chastellet, le dit testateur veult qu'elle en joysse paisiblement durant sa vie, se ses heritages y pevent souffire; si non, il lui avoit, avant qu'il l'espousast, autres foiz requiz et encores requiert qu'elle ait et vueille avoir ses povres parens et amis pour humblement recommandez, et prendre en pacience le dit douaire sur [p. 397] ses diz biens immeubles, tant qu'elle vivra, et des biens meubles, c'est assavoir, de leur part leur faire ou faire faire pleine delivrance sans empeschement, premierement, pour paier et acomplir ce present testament par la dicte Jehanne, sa femme, et autres ses executeurs cy dessoubz nommez, et aussi qu'elle les vueille acquicter envers ses enfans, envers lesquelx le dit testateur n'est en riens tenu, si non a cause du mariage de lui et d'elle, durant lequel il leur a fait le moins de desplaisir qu'il a peu; et quelque chose qu'il soit, il supplie a elle et ses diz parens et amis d'estre amis et de non plaider ensemble, et que chascun se mette a raison et laisse aler du sien, car il disoit savoir quant il la print, qu'elle avoit bonne chevance en denrees de mercerie ou s'est pou cogneu et entremis; aussi avoit elle pluseurs choses a expedier par proces qui au dit testateur ont cousté de peine, travail, soussi et chevance plus qu'elle n'a sceu ne sçet; et oultre que, quant il l'espousa, ses biens meubles valoient bien six cens livres Parisis et plus, sans les debtes qui lui estoient deues, qui montoient plus de iiic frans, dont il n'est pas paie, et si avoit et a d'eritages qui valent iiiic livres Parisis et plus pour une fois, se le temps eust esté bon comme il sera au plaisir de Dieu, et tout compté et rabatu, elle avoit bien de quoy vivre, aussi avoit le dit testateur; et ce qu'il a dit cy dessus n'est mie pour reproucher, mais pour ung pou sentir de l'estat de l'un et de l'autre, se mestier estoit de le dire et savoir, ce qu'il ne sera point de besoing.
  • Item, le dit testateur laissa a l'ouvre de l'eglise Saincte Katherine du Val des Escoliers viii solz Parisis pour une fois.
  • Item, a la confrarie d'icelle eglise de Saincte Katherine viii solz Parisis.
  • Item, il laissa a la confrarie de Saint Pierre et Saint Pol en la dessus dicte eglise du Sepulcre de Paris, dont il est l'un des maistres et confreres, xl solz Parisis pour une foiz, parmi ce qu'ilz feront dire unes vigiles a iii pscaumes et a iii leçons, et une messe a diacre et a soubzdiacre des Trespassez en la chapelle du dit lieu, et si vendront sur la fosse du dit testateur, se il y est enterré, et la dire ce que bon leur semblera.
  • [p. 398]
  • Item il laissa a la confrarie de la Nativité Nostre Dame en la dicte eglise du Sepulcre, dont il est confrere, xxiiii solz Parisis, parmi ce que les confreres feront dire une messe a diacre et soubzdiacre et feront comme en l'article precedent.
  • Item, le dit testateur laissa a l'ouvre de Saint Fiacre de Brie xxxii solz Parisis, moyennant et parmi ce que les religieux du dit lieu seront tenus dire une messe a diacre et soubzdiacre des Trespassez au dit lieu.
  • Item, il laissa a la confrarie du dit lieu de Saint Fiacre xvi solz Parisis, parmi ce que les confreres de la dicte confrarie feront dire une messe a diacre et a soubzdiacre pour les Trespassez, et en disant ycelle messe aura iiii cierges, chascun d'une livre de cire, qui dernourront a la dicte eglise, que ses diz executeurs paieront.
  • Item, il laissa a I'euvre de l'eglise du Sepulcre de Paris, pour faire unes ogres (sic), vixx livres Tournois.
  • Item, il laissa xxx solz Parisis de rente a cellui qui joera des dictes orgues eu y celle eglise du Sepulcre.
  • Item, il laissa a ung nommé Coquillart, a sa femme et enfans viii livres Tournois.
  • Item, il voult et ordonna ung voyage estrc fait a Saint Anthoine de Viennois.
  • Item, ung autre voyage au Mont Saint Michiel.
  • Item, ung autre voyage a Nostre Dame de Boulongne sur la mer.
  • Item, ung autre voyage a Nostre Dame de Lyance, et ung autre voyage a Saincte Katherine de Fierbois.
  • Item, il laissa a frere Jehan Tartarin, cordelier, son confesseur, six aulnes de drap gris brun, tel que a son habit appartient. Pour toutes et chascunes lesquelles choses en ces presentes lettres testamentaires contenues et declairees faire, enteriner et acomplir, et mettre a fin et execucion deue de point en point selon leur forme et teneur le dit maistre Jehan Solas fist, nomma, ordonna et esleut ses executeurs et feaulx commissaires, Jehannette, sa femme, maistres Jehan Haguenin le jeune, Jaques Touillart, Pierre Gastellier, Jehan [p. 399] Chief de ville, Pierre Alvart, Jehan Cailleau, Thomas le Charron, ses comperes, maistre Guillaume des Prez et Jehannin le Ber, clerc du dit testateur, ausquelx ensemble et aux deux d'iceulx, dont sa dicte femme, le dit Aguenin ou le dit Touillart soient tousjours l'un, il donna et octroya, donne et octroye plain povoir et auctorité de ce sien present testament et tous les lays et ordonnances contenues en ycellui faire, enteriner et acomplir. Es mains desquelx ses executeurs ou des deux d'iceulx le dit testateur des maintenant pour lors se dessaisi et desmist de tous ses biens meubles et immeubles, et les en saisi et vesti par le bail et tradicion de ces presentes, et voult que, tantost lui alé de vie a trespassement, ilz en preignent la possession et saisine reaiment et de fait pour cest sien present testament enteriner et acomplir; et pour ce les obliga et soubmist a la jurisdicion et contrainte de la dicte prevosté de Paris et de toutes autres justices ou ilz seront et pourrontestre trouvez, en revoquant et rapellant tous autres testamens, codiciles ou ordonnances de derreniere voulenté par lui faiz et passez par avant la date de ces presentes, auquel cestui sien present testament il se arresta et arreste du tout, lequel il voult valoir tant par droit de testament, de codicile comme autrement, en la meilleur forme et maniere que mieulx pourra et devra valoir; en affermant oultre par le dit testateur que il devoit les debtes aux personnes et pour les causes qui s'ensuivent:
  • C'est assavoir, a Jehan Cailleau, marchant bourgois de Paris, vint six livres Tournois ou environ, pour les causes et ainsi que plus a plain est contenu en une certaine cedule qu'il a du dit testateur par devers lui, sur quoy sont a rabatre les parties qui s'ensuivent c'est assavoir, pour le seel d'un arrest de Parlement pour lui contre Jehan le Mansois, de Meleun, lii solz Parisis; item, pour le seel de l'executoire du dit arrest, vi solz vi deniers Parisis; item, pour le salaire du dit testateur par lui desservi en la dicte cause, et aussi d'avoir fait, minué, divisé et grossoyé la declaracion des despens qu'il a devers lui, ou il a xiii ou xiiii feuillés de papier, dont de ce le dit testateur se rapporte au serement du dit Cailleau sans autre proces; item, il a l'ait pour son hostel des Prescheurs ou il demeure une lettre d'estat jusques [p. 400] a certain temps pour ung appellé Chauveau contre Godefroy Gastebrese et ung autre dont il n'a eu pour seel et façon que vi solz viii deniers, et a esté faicte ii fois, reste viii solz Parisis; item, le dit testateur dit avoir paie pour avoir l'expedicion de sa lettre de son appellacion faicte contre maistres Jehan Miron et Patroullart, commissaires ou Chastellet, pour une pinte d'estain, viii solz Parisis, laquele lettre ou expedition est verifiee et est par devers le dit testateur, se baillee n'a esté au dit Cailleau; item, est deu de luminaire de feue Denisette, son autre femme, a Pierre Alvart, qui monte au temps qu'elle trespassa, iiii livres Parisis, avec de la composte et autres espices prises a une ou deux fois, qui pevent monter environ ung franc, mais a compter ce que le dit testateur a fait pour lui et a sa requeste, comme executeur de feu maistre Jaques du Four et de Jehannin de Basvic, s'il lui paioit xx livres, il ne l'auroit pas bien paié, si comme il dit, mais il veult que on face une fin gracieuse et sans proces, afin qu'il prie Dieu pour l'ame de lui.
  • Item disoit le dit testateur que son hostesse de la Croix de fer, nommee Guillemine la Charronne, lui devoit lors de retour, veu ce qu il avoit paie, comme il disoit apparoir par quictance et la recepte qu'il avoit faicte la plus mendre qu'il avoit peu quant la debte estoit finee, afin qu'il ne le despendist et qu'il soit vray; Pierre Chef de ville de Saint Denis doit xx ou xv livres Parisis, ses hostes de la Charronnerie doivent aussi autres sommes de deniers.
  • Item, les heritiers feu Jehan Durant doivent plus de xl livres Parisis d'arrerages, et quant la maison a esté cheute, le merrien a esté vendu par maistre Noel le Boulenger, examinateur ou dit Chastellet, par auctorité de justice, et en a receu quatre vins livres Parisis ou environ, a quoy le dit testateur s'est opposé comme procureur de la dicte Guillemine, comme il dit ce savoir par maistre Jehan de la Porte, aussi examinateur, laquelle Guillemine en pourra demander son deu, et le dit testateur ce qui par elle lui sera deu.
  • Item, et disoit oultre qu'il y avoit du merrien de la maison d'icelle Guillemine en son hostel de l'Omme Sauvage qu'il n'a osé vendre, [p. 401] pour double que la dicte hostesse ne s'en courçast, et tout ce ler dit testateur afferma estre vray, comme dessus est dit.

En tesmoing de ce, nous, a la relacion des diz notaires, avons mis a ces lettres le seel de la prevosté de Paris, l'an de grace mil cccc et vint et ung, le lundi jour du mois de juing.

Signé Berthelemi, T. Boynel.