Testaments enregistrés au Parlement de Paris sous le règne de Charles VI » Denis de Mauroy, procureur général du roi au Parlement de Paris
[p. 287]
[p. 288]

Denis de Mauroy, procureur général du roi au Parlement de Paris

Denis de Mauroy, avant d'occuper le poste de procureur général du roi, était, ainsi que ses prédécesseurs, avocat au Parlement, probablement dès l'année 1384, bien qu'il ne soit point qualifié d'avocat dans la soumission qu'il fit, le 17 novembre 1384, de l'exécution testamentaire de Foulques, son beau-père (Arch. nat., X1A 1472 fol. 188 r°). Reçu procureur général du roi le 16 mai 1404, au lieu et place de feu Pierre le Cerf, il réunit les suffrages de presque tous les conseillers, mais n'occupa cette charge que peu d'années, car le chancelier ouvrit le scrutin pour l'élection de son successeur le 17 février 1413, Denis de Mauroy venant de mourir, dit le greffier de Baye, « puis trois ou quatre jours. » L'élection, qui fut entravée par de nombreuses difficultés, ne se termina que le 4 mai par la nomination de Jean Haguenin, avocat au Parlement (Arch. nat., X1A 1478, fol. 156 v°; X1A 1479, fol. 231 v°, 233 r°).

  • S, Bibliothèque nationale de France, Moreau 1161, fol. 653 v°.

In nomine Domini, amen. C'est le testament ou ordenance de derreniere voulenté que je, Denis de Mauroy, procureur general et conseillier du roy nostre sire, ay fait et faiz des biens que Dieu m'a prestez en ce mortel monde, lequel je vueil estre acompli selon sa forme et teneur par mes executeurs cy dessoubz nommez, se bonnement puet estre fait, et, se non, j'en laisse l'interpretacion aus diz executeurs, et revoque tous autres testamens ou ordenances de derreniere voulenté, faiz par moy par avant ce present testament.

  • Premierement, je recommande mon ame, si tost qu'elle partira de mon corps, a Dieu le tout puissant, a la benoiste Vierge Marie sa mere, a monseigneur saint Michiel l'angle et a tous les benois angles et archangles de Paradis, a monseigneur saint Pierre, a monseigneur saint Pol, a monseigneur saint Denis, a monseigneur saint Andrieu, a madame saincte Katherine, a madame saincte Marguerite, a monseigneur saint Anthoine et a toute la benoite court de Paradis.
  • Et vueil et ordene que tous mes torfaiz, dont il apperra deuement [p. 289] a mes executeurs, soient reparez et amendez, et satisfacion faicte a la partie blecee qui pourra.
  • Item, je vueil et ordene que toutes mes debtes bonnes et loyaulx, et dont il apperra deuement a mes executeurs, soient paiees entierement sans aucune diminucion, s'il ne vient de la pure et liberale voulenté de mes creanciers, et mesmement quant aux debtes qui sont cleres par ma confession ou autrement.
  • Item, je esliz ma sepulture empres ma compaigne Richarde, en l'eglise parrochial de Coulommiers en Brye, et y vueil estre porté, en quelque lieu que je trespasse, se je ne ordene du contraire, et ne vueil pas que ce soit a grant pompe ne a grans frais, et vueil avoir autel service, autel enterrement, auteles commandacions comme elle, et comme il est acoustumé de faire en la dicte eglise pour gens d'estat, et autant de messes, de pseaultiers, et de sept pseaulmes, comme elle ot, c'est assavoir, dix huit basses messes, dix huit pseaultiers et trente six sept pseaulmes, et pour chascune messe je laisse huit blans, pour chascun psaultier six blans, et pour chascun sept pseaulmes deux blans, comme elle fist.
  • Item, pour luminaire je vueil avoir au dit Coulommiers quatre cierges de seze livres de cire et huit torches de trente deux livres. Et ne vueil pas qu'il y ait point de disner general ne de donnee generale le jour de mon service ne de mon enterrement, mais seulement que on donne a mangier aux prestres et a ceulx qui auront travaillé pour moy et pour mon enterrement, et que on donne couvertement pour Dieu, en deniers Tournoiz ou Parisis, ce que on pourra faire, sans le faire publier et sans faire donnee generale. Et laisse pour les dictes vigiles, enterrement et commandacions aux curé et chapellains de Coulommiers douze [livres] Parisis, comme fist ma dicte compaigne. Et si vueil que, oultre les torches dessus dictes, on en face deux, chascune de quatre livres, comme les autres, qui demourront aux marregliers de l'eglise pour lever Dieu, tant comme elles dureront, et ne arderont point avec les autres le jour de mon service, se ce n'est a lever Dieu a la grant messe et aux basses messes seulement.
  • [p. 290]
  • Item, je laisse au curé du dit Coulommiers dix solz Parisis, au chapellain cinq solz Tournois, et au clerc deux solz six deniers Tournois.
  • Item, je vueil que la chapelle de Saint Andrieu, qui est en l'eglise parrochial de Coulommiers, que j'ay fait ordener comme elle est, soit desservie deuement, et qu'elle soit garnie a tousjours de luminaire raisonnable, c'est assavoir, d'une torche de trois livres de cire pour lever Dieu, et d'un cierge de demie livre pour chanter les messes et pour y avoir cinq messes pour chascune sepmaine, c'est assavoir, une au lundi du Saint Esperit qui sera chantee a l'eure que les ouvriers doivent estre en la place, qui pourra, afin qu'ilz voisent veoir Dieu, quant ilz l'orront sonner, se ilz veulent; une des Apostres le mardi; une des Vierges au jeudi; une des Mors le vendredi et memoire de la Croix, et une de Nostre Dame au samedi; lesqueles seront cliquetees aux deux grosses cloches de la tour, sans les sonner a branle, et afin que on sache queles messes ce seront et que ceulx qui les orront cliqueter prient Dieu pour moy et pour Richarde, ma compaigne. Et pour ce faire, je laisse un muy de blé, environ huit ou neuf solz de menuz cens, onze res d'avoine et un chapon, qui me sont deuz a Pré Soussy, pres de Coulommiers, avec cent solz Tournois de rente que j'ay achetez de Guillemin Vachote sur son hostel de Coulommiers et sur ses autres biens, dont j'ay lettre par devers moy, et tout ce qui apperra par lettres avoir esté acheté par moy du dit Guillemin Vachote sur le dit Pré Soussy, sur son hostel de Coulommiers et sur tous ses biens. Et si y laisse aussi quarante solz Tournois de rente que j'ay achetez de Perrenet Belot de Coulommiers, et six arpens de prez que j'ay achetez de Perrin Vachote, assis vers Pré Soussy, avec la maison et cave assiz ou chastel de Coulommiers que j'ay achetez de lui, pour ce faire, lesquelx joignent a l'ostel du dit Guillemin et dont j'ay lettres par devers moy, et y pourront demourer ceulx qui desserviront la dicte chapelle, se bon leur semble, et aussi cent solz que j'ay achetez de Pierre du Buisson, mon cousin, demourant a Fares Moustier, et cent solz de messire Oudart de Chastillon, toutes lesqueles choses j'ay achetees pour celle cause.
  • [p. 291]
  • Item, je vueil que chascun an, la veille et le jour de Saint Andrieu, on die le service de l'eglise, le plus solennellement que l'en pourra, en la dicte chapelle a coriaux, a dyacre et a soubzdyacre. Et pour ce faire, je vueil et ordene que le chapellain ou chapellains d'icelle chapelle soient tenuz de distribuer dix solz Parisis de la revenue d'icelle chapelle au curé et aux chapellains qui y feront le dit service, et les en charge; esquelx dix solz Parisis ycellui chapellain ou chapellains de celle chapelle ne prendront riens pour leur part, et neantmoins seront tenuz de aidier a faire le dit service. Et vueil que de ceste fondacion et ordenance soit fait un tableau qui soit attachié en la dicte chapelle a une chesne de fer, et qu'il en soit autant mis ou martrologe de l'eglise pour perpetuele memoire, et, que se en mon vivant je n'ay eu l'auctorité du prelat ou d'autres a qui il appartendra, que on la pourchasse devers lui aux coux et fraiz de mes biens.
  • Item, et afin que Richarde et moy soions acompaignez a tousjours es prieres de l'eglise Saint Denis, ou est la dicte chapelle de Saint Andrieu, et pour remuneracion des enterremens d'elle et de moy et pour l'ouverture de la terra je laisse aux marregliers dix escuz d'or pour emploier es reparacions de l'eglise. Et si leur laisse vint solz Tournois de rente pour faire faire chascun an deux services en la dicte eglise, pour elle et pour moy, l'un le lendemain de la Saint Andrieu, et l'autre le lendemain de la feste saincte Marguerite et qu'ilz y facent offrir une quarte de vin, un pain de quatre Parisis, et un tortis de cire d'autant, et qu'ilz soient sonnez, comme on a acoustumé de faire les autres services en la dicte eglise de Saint Denis.
  • Item, je vueil que depuis le jour de mon enterrement jusques a huit jours apres on donne chascun jour trois aumosnes pour Dieu, en l'onneur de la benoiste Trinité de Paradis, a trois povres, c'est assavoir, a chascun une pinte de vin, un pain de deux deniers et un petit blanc, et que on leur charge qu'ilz prient Dieu pour moy et pour ma dicte compaigne.
  • Item, je vueil que le viie jour apres mon enterrement l'en face dire vespres et vigiles de Mors a Saincte Foy de Coulommiers par les [p. 292] moynes et par le curé et chapellains de Coulommiers, se ilz y veulent estre, et que ce soit solennellement a tenir cuer, et le lendemain le service de Mors a dyacre, et a soubzdyacre et a coriaulx, et que on y face sonner longuement, et que on y donne du pain et du vin aux sonneurs, et qu'ilz soient paiez de leur peine; et qu'il y ait un poile de l'eglise estendu a terre, et aux despens de mon execucion quatre cierges, chascun de trois livres de cire et non plus, qui seront aux quatre cornes du poile, tant comme on mettra a faire le service; et que, tandiz que on fera mon service, l'en face chanter douze basses messes aux six autelz de Saincte Foy, a chascun autel deux, tant par les moynes comme par les autres prestres de la ville. Et pour chascune messe je laisse deux solz Parisis; et si laisse au prieur dix solz Parisis, a la pitance des moynes vint solz Parisis, et a chascun prestre seculier de Coulommiers qui sera au long a faire le dit service, la veille et le jour, deux solz Parisis. Et ne vueil pas que on y appelle aucun autre prestre, a qui on baille salaire, fors seulement a ceulx qui seront demourans a Coulommiers, se ilz le peuvent ou veulent fournir.
  • Item je vueil que ce jour on donne pour Dieu le pain de deux muis de blé, et que on donne a povres gens sans fantise, a chascun un mynot et non plus, et que on le face assavoir ou il appartendra.
  • Item, je vueil que le viie jour apres ensuivant mes executeurs ou l'un d'eulx se transportent a Rosoy en Brye, et que on y face dire pareillement vespres et vigiles de Mors, et le lendemain le service et qu'il y ait sonnerie bonne et longue, et douze livres de cire pour quatre cierges, chascun de trois livres de cire, et deux livres pour tortis et petis cierges a aler aux offrandes et pour mettre aux autelz, comme on a acoustumé de faire a Rosoy, et que on y face dire huit basses messes avec la grant, et pour chascune des messes basses je laisse deux solz Parisis, et dix solz Tournois au curé, pour lui et pour les coriaulx, dyacre et soubzdyacre, dont chascun aura quatre blans, et lui huit blans.
  • Item, je vueil que ce jour y ait deux torches, chascune de trois livres de cire, qui seront alumees a lever Dieu, a la grant messe [p. 293] seulement, et seront laissees aux marregliers, pour ce faire, tant comme elles dureront; et vueil que on donne aux povres, apres la messe, vint solz Parisis et non plus, en deniers Tournois ou Parisis, et que on donne a disner a ceulx qui feront le dit service, et a tous mes amis charnelz qui seront lors au dit Rosoy, et que on leur requiere qu'ilz prient Dieu pour moy et pour Richarde, ma compaigne.
  • Item, je laisse a l'euvre de l'eglise de Rosoy quarante solz Tournois, au curé dix solz Tournois, au clerc cinq solz Tournois, et a l'ostel Dieu du dit Rosoy deux paires de draps de deux lez, bons et souffisans, et dix solz Tournois.
  • Item, je vueil que le viie jour apres mon dit service fait a Rosoy mes diz executeurs ou l'un d'eulx, soient a Paris et qu'ilz facent faire en l'eglise Saint Merry, ou cuer d'icelle eglise, vigiles de Mors par les quatre ordres Mendians de Paris, tous ensemble, et qu'il n'y ait qu'une vigiles a neuf pseaulmes et a trois leçons, et que les diz quatre ordres soient avec le dit college a faire le service de la messe; et pour ce faire je laisse a chascune ordre vint solz Parisis, et a la communauté de Saint Merry ou a ceulx a qui il appartendra quarante solz Parisis pour distribuer entre eulx. Et vueil avoir pour tout luminaire quatre cierges, chascun de quatre livres de cire, et seze torches, chascune de trois livres, et vueil que on face faire deux torches, chascune de quatre livres de cire, outre les seze dessus dictes, qui seront baillees aux marregliers lays pour lever Dieu en la dicte eglise, tant comme on fera mon dit service, et le surplus demourra a l'euvre. Et ne vueil pas grant sonnerie, et si ne vueil point de disner qui passe douze ou seze personnes de mes voisins seulement; et si ne vueil point que on marchande aux curez du dit luminaire, mais vueil que tout demeure a l'eglise.
  • Item, je vueil avoir, ce jour, cinquante basses messes chantees en la dicte eglise de Saint Merry, a commencier au matin et entandiz que on fera mon service, dont chascune des quatre ordres en dira cinq, et les trente on les fera dire par autres prestres, tant de l'eglise comme autres, et pour chascune messe je laisse deux solz Parisis.
  • [p. 294]
  • Item, je laisse a l'euvre de Saint Merry trente deux solz Parisis, et pour le poile qui sera ou cuer quarante solz Parisis, et prie aux marregliers qu'ilz se vueillent a tant passer.
  • Item je laisse aux curez de Saint Merry seze solz Parisis, aux chapellains huit solz Parisis et aux clers quatre solz Parisis.
  • Item, je vueil avoir chascun jour depuis mon trespassement jusques a l'acomplissement des diz services une messe de Requiem du moins et pour chascune messe je laisse deux solz Parisis; et soit bien adverti cest article avec celluy qui est cy dessus, qui parle de trois aumosnes jusques a huit jours, pour ce que sont ceulx qui sont a executer des premiers.
  • Item, je vueil que, tantost apres iceulx services faiz et acompliz, des le lendemain qui pourra, on face commencier demi anué de Requiem pour moy et pour tous les Trespassez en la dicte eglise de Saint Merry, et pareillement ce jour demi anué en la dicte eglise parrochial de Coulommiers, telement que tout l'anué soit fait en demi an es dictes eglises qui pourra, c'est assavoir, une messe chascun jour en chascune d'icelles eglises, jusques a demi an; pour lequel anué je laisse trente deux livres Parisis, c'est assavoir, a chascune eglise seze livres Parisis, et vueil et ordene que au dymenche et autres festes dont on fera solennité es dictes eglises, ceulx qui feront ycellui demi anué chantent du jour et non pas des Trespassés, fors seulement qu'ilz en facent memoire.
  • Item, je vueil et ordene que, tantost apres ycellui anué fait et parfait par la maniere que dit est, et des le lendemain qui pourra, l'en face commencier a dire les messes qui s'ensuivent, dont la moitié en sera dicte en la dicte eglise de Saint Merry, et en la dicte eglise parrochial de Coulommiers l'autre moitié; et que l'on commence ainsi tost en l'une comme en l'autre, qui pourra, c'est assavoir, en l'eglise Saint Merry cinq messes du saint Esperit, cinq messes de la Trinité, cinq messes de la Croix, cinq messes de Nostre Dame, cinq messes des Angles et Archangles, cinq messes de saint Jehan Baptiste, cinq messes des Apostres, cinq messes particulieres de saint Andrieu, cinq [p. 295] messes des Euvangelistes, cinq messes des Martirs, cinq messes particulieres de saint Denis, cinq messes des Confesseurs, cinq messes particulieres de saint Nicolas, cinq messes des Vierges, cinq messes particulieres de saincte Katherine, cinq messes de saincte Marguerite, cinq messes des sains Prophetes, Hermites, Moynes et Patriarches tout ensemble, cinq messes particulieres de saint Anthoine et cinq messes de Tous Sains et de Toutes Sainctes ensemble, teles comme l'eglise a acoustumé de faire le jour de la Toussains; et autant et d'autel en l'eglise parrochial de Coulommiers, comme dit est. Et qu'elles soient dictes l'une apres l'autre en chascune eglise et qu'il soit enchargié a ceulx qui les diront qu'elles soient dictes par ordre, selon ce qu'elles sont declarez cy dessus, et, afin qu'il n'y ait faute, qu'elles soient baillees par role et par ordre a ceulx qui les diront ou se chargeront de les dire ou faire dire, et pour chascune messe je laisse deux solz Parisis.
  • Item, je vueil que, tantost apres les dictes messes assouvies, l'en face dire chascune sepmaine deux messes de Requiem pour tous les Trespassez, jusques a un an apres ensuivant, une a Saint Merry, et une en l'eglise parrochial de Coulommiers, et que ce soit au lundi qui pourra, et pour chascune messe je laisse deux solz Parisis.
  • Item, je laisse a l'hostel Dieu du dit Coulommiers une queue de vin, quatre sextiers de blé, et deux paires de draps de deux lez pour les povres; a Saint Ladre de Chailly cinq solz Tournois; a Nostre Dame d'Aunoy un cierge d'une livre de cire pour le curé du dit lieu, qui sera offert tout alumé sur l'autel de Nostre Dame, et six blans de deux solz six deniers Tournois a l'euvre de l'eglise, et quatre solz Parisis pour y faire chanter ce jour deux messes de Nostre Dame, et ardera le dit cierge tant comme on mettra a dire ycelles deux messes et deux solz six deniers Tournois pour celluy qui les yra faire dire, et cinq solz Tournois pour le dit curé.
  • Item, je laisse aux marregliers de Doue dix solz Parisis, pour faire le service de Richarde et de moy.
  • Item, a Nostre Dame de Fares Moutier un cierge de deux livres de [p. 296] cire et quatre solz Parisis, pour y faire chanter deux messes de Nostre Dame, et ardera le dit cierge durant ycelles messes, et deux solz six deniers Tournois pour cellui qui les yra faire dire; a l'euvre de Saint Estienne de Meaulx cinq solz Tournois.
  • Item, a la confrarie de la Nostre Dame en septembre, dont je suis, en la dicte eglise de Saint Merry, quatre escuz de soixante et douze solz Parisis, pour la feste de Nostre Dame qui echerra apres ma mort; et que la messe du saint Esperit que j'ay fait dire au mercredi en la dicte confrarie et en la dicte eglise soit continuee jusques a la dicte feste Nostre Dame apres ma mort, et paiee au pris de cent solz Parisis, et que de la jusques a un an apres ensuivant on la face dire et continuer au dit pris.
  • Item, je vueil et ordene que, tantost apres ma mort ou au plus tost qu'il se pourra faire, l'en reveste en la parroisse de Coulommiers treze povres creatures sans faintise et sans faveur que on ait a elles, de cotte, de chaperon, de chausses, de solers, de braye et de chemise, quant aux hommes, et de chemise, quant aux femmes, tous neufs; et que on les leur face faire, et que on paye les façons, et que on leur encharge de prier Dieu pour Richarde et pour moy; et que l'en quiere une povre femme sans faintise qui ait un petit enfant au dessoubz de trois ans, et que pareillement ilz soient revestuz comme les autres dessus diz, et qui n'en pourra tant trouver a Coulommiers ou en la parroisse, que l'en preigne le demourant a Rosoy.
  • Item, je laisse a l'Ostel Dieu de Paris un de mes lis de deux lez et deux paires de draps de deux lez, deux orilliers et deux cuevrechiefz, et que tout soit bon et souffisant, et si y laisse vint solz Parisis pour y avoir vigiles et messe de Mors a dyacre et a soubzdyacre.
  • Item, a l'ouvre de Nostre Dame de Paris huit solz Parisis; aux povres enfans perdus de Nostre Dame quatre solz Parisis; aux deux bassins qui sont en la dicte eglise ou l'en pourchace saint Gracien et les Quinze Vins au [sachet?] devant les diz enfans perduz, a chascun bassin deux solz Parisis; aux povres prisonniers de la court l'official quatre solz Parisis; aux prisonniers de Chastellet, que on pourchasse [p. 297] au sachet qui pend sur la rue pres des Orfevres, quatre solz Parisis; aux Filles Dieu de la rue Saint Denis quatre solz Parisis; aux Bons Enfans de Saint Nicolas du Louvre quatre solz Parisis; aux Bons Enfans de Saint Victor quatre solz Parisis a l'euvre de Saint Julien en la rue Saint Martin quatre solz Parisis; aux bonnes dames de Saincte Avoye en la rue du Temple quatre solz Parisis aux bonnes dames de la Chapelle Estienne Haudry vers Greve huit solz Parisis; aux enfans du Saint Esperit de Greve quatre solz Parisis a Saincte Anastaise vers Saint Gervais quatre solz Parisis; a Saint Jaques de l'Ospital en la rue Saint Denis quatre solz Parisis aux Beguines, pour ce que Richarde y avoit sa devocion, pour y avoir vigiles et messe a note pour elle et pour moy, vint solz Parisis, et autant aux Quinze Vins, et pour pareille cause.
  • Item, aux Bons Enfans d'empres Saint Honoré quatre solz Parisis.
  • Item, au maistre de Saint Ladre lez Paris vint solz Parisis, pour faire dire vigiles de Mors et une grant messe de Requiem en l'eglise du dit lieu pour moy, pour Richarde et pour tous les Trespassez; a l'ospital Saincte Katherine en la grant rue Saint Denis quatre solz Parisis a Saint Anthoine de Carnetain lez Laigny quatre solz Parisis; a Saint Denis en France, pour y faire chanter deux messes, une de saint Denis et une de Mors, quatre solz Parisis, et huit deniers pour offrandes de cire et d'argent, et quatre solz Parisis pour cellui qui yra les faire e chanter; autant a Boulongne la Petite et autant a Nostre Dame du Mesche.
  • Item, je laisse aux chanoines de Saint Quiriace de Prouvins un muy de blé pour une fois, pour y avoir deux services de Mors pour Richarde et pour moy, au plus tost qu'ilz pourront estre diz apres ma mort, et qu'il y ait vespres et vigiles de Mors la veille, et le lendemain la messe et commandacions, c'est assavoir, pour chascun service demi muy de blé; et autant a Nostre Dame du Val, et pour pareille cause.
  • Item, je laisse a messire Jehan Ogier, qui demeure a Prouvins, trois escuz de cinq escuz qu'il me doit pour un brevet de Chastellet que j'ay devers moy, et des deux qui demourront qu'il die ou face dire [p. 298] des messes de Requiem pour moy et pour Richarde, tant comme ilz se pourront estandre, et qu'il en soit chargié en conscience, et, ce fait, que on lui rende son brevet.
  • Item, je quicte Sainteron, ma niepce, et son mary, Marion, sa fille, et son mary, et leurs hoirs de dix neuf frans contenuz en un brevet du Chastellet que j'ay devers moy sur feu Guillemin Vachote, et vueil que le brevet leur soit rendu ou qu'il soit dessiré; et si les quicte de deux escuz qu'ilz me doivent sans brevet, et de dix frans que j'ay depuis prestez a ma dicte niepce et a Gilet Maupin, son mary, dont j'ay brevet devers moy.
  • Item, je laisse a Denisot, mon fillol et mon nepveu, filz de Pierrette, ma suer, dix escuz sur ce qu'il me puet devoir, dont j'ay deux brevés par devers moy.
  • Item, je quicte Pierrette, ma suer, de dix escuz ou de dix frans qu'elle me doit pour un brevet, et vueil que on lui rende le dit brevet, et non pas cellui de vint cinq frans, ne cellui de trente solz Tournois de rente, combien que je vueil que on lui quicte les arrerages.
  • Item, je quicte aussi Jehan Toucy, mon nepveu, de dix frans ou de dix escuz qu'il me doit sur un brevet de sa main, et de quatre frans que je lui ay depuis prestez sur un autre brevet, et si lui laisse quatre sextiers de blé.
  • Item, je quicte toutes povres gens qui me devront aucune chose, se mes executeurs voient qu'il soit bien employé; et si quicte tous arrerages de mes pensions et toutes debtes de pratiques qui me seront deues au jour de mon trespassement pour escriptures ou autrement, et non pas ce qui me sera [deu] de mes gages ou pension, a cause de mon office de procureur general, ou pour autres causes que celles dont cy dessus a esté parlé; et vueil que de ce qui en sera recouvré on en donne le diziesme pour Dieu aux povres eglises et a povre creature.
  • Item, je vueil que, apres ma mort, en la Sepmaine Peneuse et a Pasques on donne seze livres Parisis, a chascun povre un Parisis et non plus; et que on commence le lundi a Saint Julien le Povre, et que de la on s'en voise a Saint Nicolas des Champs, et de la a Saint [p. 299] Martin des Champs, et puis au Temple, et de la a la Chapelle Estienne Braque, et puis aux Blans Manteaux, aux Billettes, a Saincte Croix et a la chapelle de Saincte Avoye.
  • Item, le mardi a Saint Anthoine le Petit, a Saincte Katherine, a Saint Pol, aux Celestins, aux Beguines, a Saint Gervais et a l'ostel Dieu de Saint Gervais, a la Chapelle Estienne Haudry, a Saint Jehan en Greve, aux Bons Enfans du Saint Esperit en Greve, a Saint Bon et a Saint Merry.
  • Item, le mercredi a Saint Josse, au Sepulcre, a Saint Magloire, a Saint Leu et Saint Gille, a Saint Jaques de l'Ospital, a Saint Sauveur, aux Filles Dieu, a la Trinité; et de la on voise a Saincte Anastaise, qui est vers la porte de Montmartre, et que on s'en reviengne par Saint Eustace et par Saint Innocent.
  • Item, le jeudi a l'ostel Dieu de Saincte Katherine de la grant rue Saint Denis, et de la a Saincte Oportune, et puis a Saint Honnoré, aux Bons Enfans de Saint Honnoré, aux Quinze Vins, a Saint Thomas du Louvre; et de la a Saint Lieffroy pres de Grant Pont, et puis a Saint Jaques de la Boucherie; et que en passant par dessus la riviere, en alant a Saint Lieffroy, on ne oublie pas les prisonniers du Four l'Evesque, qui sont a une fenestre vers la riviere et ont un sachet pendant a une corde, et que on leur donne deux petiz blans et aussi aux Quinze Vins que on donne un grant blanc a la boiste qui est a l'entree de l'eglise, et un petit blanc dedens l'eglise a l'euvre d'icelle eglise et que on offre un tortiz de cire d'un petit blanc devant Nostre Dame, et par dessus les aumosnes des povres.
  • Item, le vendredi adoré, que l'on voise depuis l'issue de Saint Jaques de la Boucherie jusques a la porte du Palais, et de la jusques a Nostre Dame, et puis a l'Ostel Dieu de Paris, pour tout ycellui Hostel, tant aux malades et povres, comme aux acouchees, et que on enquiere ou elles sont, et de l'Ostel Dieu a Saint Severin, et puis a Saint Cosme et Saint Damien, et de la aux Cordeliers, a Saint Andrieu des Ars, aux Augustins, et de la a Saint Michiel pres du Palais, et puis pour tout le Palais a la Saincte Chapelle tant haulte comme basse. Et, [p. 300] en ce voyage faisant, on trouvera tres grant nombre de povres, et vueil que en chascun bassin des prisonniers de Chastellet et du Palais on mette un petit blanc, et pareillement a l'entree de l'Ostel Dieu et a l'issue ou il y a reliques, et un autre petit blanc aux reliques de la Saincte Chapelle.
  • Item, le samedi, veille de Pasques, a Saint Berthelemi de la Cité, a Nostre Dame des Voltes, a Saint Pierre des Arsiz, a Saincte Croix de la Cité, a la Magdelaine, a Saint Denis de la Chartre, a Saint Syphorian, a Saint Landry, a Saincte Marine, a Saint Pierre aux Beufs, a Saint Christophle, a Saincte Genevieve de la Cité, a Saint Julian, de la oultre a Saint Bernart,a Saint Nicolas du Chardonneret (sic), aux Bons Enfans de Saint Victor, aux Carmes, a Saint Hylaire, a Saint Estienne pres de Saincte Genevieve, a Saincte Genevieve, a Saint Estienne des Grés, aux Jacobins, a Saint Jehan de l'Ospitai, a Saint Benoist, aux Maturins, a Saint Yves, a Saint Germain le Vieil, a Saint Marsai, a Saint Eloy, et de la en la Saincte Chapelle offrir un petit blanc aux reliques.
  • Item, le jour de Pasques, que on voise au Palais offrir aux dictes reliques un petit blanc et que on s'en retourne par Saint Bon, et de la a Saint Merry, et que depuis l'issue de l'eglise de Saint Jaques de la Boucherie jusques au dit Saint Bon et jusques a Saint Merry, et dedens ycelles eglises de Saint Bon et de Saint Merry on donne a chascun povre un denier, et aussi aux reliques de Saint Bon et l'euvre de Saint Merry un grant blanc de huit deniers, et autant a l'offrande de la grant messe ou cuer.
  • Item, le lundi l'endemain de Pasques, que on voise a Nostre Dame des Champs, et de la a Saint Soupplice, et a Saint Germain des Prez, et que pareillement a chascun povre que l'en trouvera ou chemin et es dictes eglises, on donne un denier, et que, pour ce faire plus legierement, l'en face changer vint frans en Parisis aux maistres des monnoyes, ou a ceulx qui en auront la puissance; et, pour ce faire, fauldra que les vint frans en coustent un franc, ou vint solz Parisis, qui sera sur le fait de l'execucion, oultre les seze livres.
  • [p. 301]
  • Item, que l'en se donne garde des povres qu'ilz ne se lievent de leurs places pour en avoir deux ou trois foiz, et que on donne par tous les jours dessus diz, autant au petit comme au grant, c'est assavoir, a chascun un denier, supposé qu'il y ait homme ou femme qui aient pluseurs enfans.
  • Item, quatre livres Parisis pour donner pareillement a Saint Innocent, le premier jour des Mors qui escharra apres mon trespassement, se tant y a de povres, et senon, que on le donne le jour de la Saint Laurens, a commencer a Saint Julian le Povre, et de la a Saint Nicolas des Champs, et puis a Saint Laurent, a Saint Ladre, et que on s'en retourne aux Filles Dieu, a la Trinité, a Saint Sauveur, a Saint Jaques de l'Ospita] a Saint Leu et Saint Gile, a Saint Magloire, au Sepulcre, a Saint Josse et a Saint Merry; et se les quatre livres dessus dictes ne souffisent pour les deux jours dessus diz, que on parface.
  • Item, je laisse au Bredinat et a sa femme six aulnes de drap a la mesure de Paris, et si les quicte de tout ce qu'ilz me doivent.
  • Item, je vueil et ordene, que se ma cousine Jehanne qui demeure avec moy me seurvit, que mes heritiers soient tenuz de lui faire et donner par chascun an douze livres Tournois et un muy de blé, tant comme elle vivra, et non plus, ou que ilz la gouvernent de toutes choses sa vie durant.
  • Item, je vueil que pour le reste de l'acomplissement du testament de feu Jehan de Maurroy, mon pere, l'en paye soixante solz Tournois aux hoirs Pierre Brossart de la Noe Saint Martin vers Rosoy en Brye, que leur avoit laissiez en son testament pour restitucion, mais je n'ay peu savoir qui ilz sont, combien que j'en ay fait enquerir par Thierry Baudet, mon cousin, pour lors demourant au dit Rosoy; si ne les fauldra donner, qui ne le pourra autrement savoir, et en charge mes executeurs nommez en mon dit testament.
  • Item, aux hoirs de feu Regnault Josset de Montigny vers Coulommiers en Brie trente solz Tournois, pour pareille cause, et y en a en vie, si comme m'a dit Jehan Droyn, mon cousin, demourant au dit Coulommiers.
  • [p. 302]
  • Item, et pour [ce] que mon dit pere en son testament avoit ordené que l'on feist faire sur les fosses de lui et de son pere, ou cimetiere de Coulommiers, deux haultes tumbes de piastre, a belles croix de piastre, depuis laquele ordenance je y ai fait enterrer trois ou quatre de mes enfans, et pour ce, tant pour l'acomplissement du dit testament, comme pour ma disposicion testamentaire ou autrement, au mieulx que il pourra et devra estre fait, je ordene et vueil, que ou cas que en pourra avoir congié de ceulx a qui il appartendra, que mes executeurs ou heritiers, ou cas que je ne l'aray fait en ma vie, y en facent faire cinq entretenans l'une a l'autre, toutes d'une longueur, a belles croix de piastre, chascune, qui voise au long et au travers de la tumbe; et que celle du milieu soit la plus haulte, et les deux aux deux costés de celle du milieu un pou plus basses, et les autres deux aux deux bous encore plus basses, et toutes voies vueil je qu'elles soient de bonne hauteur, comme de deux piez et demi, ou de trois piez, et que on les ordene telement que l'eaue s'en puisse wuider quant il plouvera, afin qu'elles durent plus longuement. Et si vueil que on face faire a Paris une belle croix de bois, painte et ordenee comme celles qui sont ou cymetiere Saint Innocent, et que on prengne garde aux moyennes et non pas aux plus grandes, ne aux plus petites, et que en l'un des costés soit le crucifiement, et de l'autre costé la Vierge Marie tenant son enfant, et au dessoubz du crucifiement deux prians ou representacions de deux bourgois, et au dessoubz de Nostre Dame un homme, une femme et des enfans, et qu'elle soit attachee a bons crampons de fer au chief de la plus haulte des cinq tumbes, et bien attachee et boutee en terre, afin qu'elle dure le plus que l'en pourra.
  • Item, du testament de ma derreniere femme je doy encore a une femme, nommee au testament Jehanne la Barbiere, huit frans, mais je n'ay peu savoir qui elle est, si les faudra convertir en aumosnes, selon l'ordenance du prelat ou de ceulx a qui il appartendra. Et pour faire et acomplir ce present testament je esliz mes executeurs, maistre Gauchier Jayer, mon gendre, et maistre Jehan Herbelet, mon nepveu, qui a espousee Marion ma niepce, pour faire et [p. 303] acomplir ce qui sera a faire a Paris et environ, et pour le païs de Brye, Jehan Droyn, mon cousin, et Pierre Tranchant, si lui plaist a soy en entremettre avec les diz maistres Gauchier et Herbelet, ou l'un d'eulx; et leur prie qu'ilz soient diligens de tout acomplir et qu'ils se paient courtoisement de leurs salaires. Et leur transporte la saisine de tous mes biens meubles, selon ce que la coustume des païs le pourra souffrir et leur prie que en tout et partout ilz gardent le droit de Denisot, mon filz, et en charge leurs consciences.
  • Item, je advertiz mes heritiers que pluseurs seigneurs, dont je tiens mes heritages de Brye, y demandent pluseurs servitutes et redevances, oultre les cens acoustumez, qui semblent bien estranges, mais il s'en fault rapporter a l'usage du païs, et leur en doit on pluseurs arrerages a aucuns; si en fauldra chevir avecques eulx au mieulx que l'en pourra, ou cas que l'en trouvera qu'ilz aient droit.

Tesmoing mon seing manuel et mon seel mis a ceste minute, le xvie jour d'octobre, l'an mil quatre cens et onze. MAURROY.

Acta fuerunt in presencia domini Johannis Perrotini, firmarii Sancti Mederici, anno et die ut supra scriptum est, superius cum testibus et cetera, videlicet, domino Stephano Hardi, domino Roberto Fabri, presbyteris, et Johanne Regis, clerico, cum pluribus aliis, et cetera.

Jo. Perrotini.
Collacio facta est cum originali.