Testaments enregistrés au Parlement de Paris sous le règne de Charles VI » Adam de Baudribosc, président des enquêtes au Parlement de Paris, chanoine de Rouen et de Bayeux
[p. 349]
[p. 349]

Adam de Baudribosc, président des enquêtes au Parlement de Paris, chanoine de Rouen et de Bayeux

Adam de Baudribosc, d'origine normande, remplit pendant près de quinze années les fonctions de conseiller en la chambre des Enquêtes, ce ne fut que le 19 janvier 1415 qu'il remplaça comme président de cette chambre Jean de Saint-Vrain, malade depuis un an et incapable d'exercer son office (Arch. nat., X1A 1480 fol. 7 v°). Il siégea durant cette période critique qui précéda l'entrée des Bourguignons à Paris, et porta même la parole au nom des conseillers de la chambre des Enquêtes le 10 janvier 1418, dans les délibérations relatives à à l'apaisement des divisions et guerres estans en ce royaume. Adam de Baudribosc assistait à la dernière séance du Parlement Armagnac, tenue le 31 mai 1418. Lors du rétablissement de la compagnie en vertu des lettres du 22 juillet, le parti bourguignon le maintint dans sa charge de président, bien qu'il fût du nombre de ceux qui avaient prêté serment entre les mains du chancelier Henri de Marle le 5 août 1417. Dès sa rentrée, le 3 août 1418 le Parlement le chargea, avec Robert Piedefer, les évêques d'Arras et de Bayeux, d'examiner une requête du pape et des cardinaux tendant à l'abrogation de l'ordonnance de mars 1418 qui avait restitué à l'Église de France ses anciennes libertés; mais le président de Baudribosc ne put s'acquitter de cette mission, il mourut vers le milieu d'août et eut pour successeur Jean Vivian, conseiller lai en la chambre des Enquêtes, installé le 20 du même mois (Arch. nat., X1A 1480, fol. 116 r°, 123 v°, 138 r°, 141 r°; X1A 8603, fol. 30 v°). Adam de Baudribosc était depuis le 4 mai 1412 chanoine de la collégiale de Notre-Dame la Ronde à Rouen, il jouissait aussi d'une prébende à Bayeux (Arch. nat., X1C 103). [p. 350] Plusieurs de ses frères sont mentionnés dans son testament; le plus connu est Richard de Baudribosc, maître en médecine de la Faculté de Paris dont il fut le doyen en 1392, et qui le précéda dans la tombe; les dernières dispositions de Richard, datées du 16 novembre 1410, furent également enregistrées au Parlement de Paris (fol. 304 r° du registre des Testaments).

  • S, Bibliothèque nationale de France, Moreau 1161, fol. 232 v°.

In nomine sancte et individue Trinitatis, Patris, et Filii et Spiritus sancti. amen. Harum presencium litterarum, seu presentis publici instrumenti serie et tenore cunctis clarescat et sit notum quod, anno Domini millesimo quadringentesimo decimo octavo, indicione undecima mensis vero augusti die decima pontificatus sanctissimi in Christo patris et domini nostri, domini Martini Pape quinti, anno primo, in nostri Almarici Nicolai, firmarii parrochialis ecclesie Sancti Benedicti Beneversi Parisius, meique notarii publici et testium infra scriptorum presencia, propter hoc personaliter constitutus venerabilis et circunspectus vir, Adam de Baudribosco, in artibus magister, [in] utroque jure licenciatus, domini nostri regis in suo Parlamento in camera Inquestarum presidens, ac Rothomagensis et Baiocensis ecclesiarum canonicus, sanus mente, infirmus tamen corpore, ut voluntas ejus omnibus claresceret, de bonis a Deo sibi collatis voluit disponere et testari, suumque testamentum nuncupativum pro priore nominavit michi notario subscripto in modum qui sequitur :

Ou nom de la benoite Trinité, Pere, Filz et saint Esperit, je, Adam de Baudribosc, miserable et povre pecheur, sain de pensee et enferme fie corps, voulant pourveoir a rame de moy et disposer des biens que Dieu de sa grace m'a donnez, ançois que je trespasse de ce monde, faiz et ordonne mon testament nuncupatif ou autre et derreniere voulenté en la maniere qui s'ensuit :

  • Premierement, la grace divine appellee, je commande l'ame de moy a la benoite Trinité de Paradis, a la glorieuse Vierge Marie, a monseigneur saint Michiel l'angle et a tous angles et archangles, a monseigneur saint Jehan Baptiste, a monseigneur saint Jehan l'Euvangeliste et a tous les appostres et euvangelistes, a monseigneur saint Estienne et a monseigneur saint Laurens, a monseigneur saint Denis et a tous [p. 351] martirs, a monseigneur saint Mellon, a monseigneur saint Romain, a monseigneur saint Vaast, a monseigneur saint Oen, a monseigneur saint Nicolas, et a monseigneur saint Martin et a tous confesseurs, a saincte Marie Madalene, saincte Anne, saincte Katherine et a madame saincte Genevieve et toute la benoite court de Paradis, en leur suppliant humblement que envers la benoite Trinité veullent interceder pour le salut de ma dicte ame.
  • Item, se je trespasse a Paris ou au diocese d'icellui, je esliz ma sepulture en l'eglise des Freres Mineurs a Paris, soubz la tombe ou je feis enterrer mon tres chier frere, maistre Richart, a qui Dieu pardonnera l'ame, en laquelle tombe a deux ymages de representacion, et fut octroyé le dit lieu par le gardien et frere des Cordeliers pour deux personnes, comme il appert par la lettre du dit gardien, et aussi en furent contentez; et neantmoins je veul que par mes executeurs cy apres nommez leur soit derechief baillié pour moy autant comme je leur bailla quant mon dit frere fut enterré, et semblablement a l'eglise Saint Benoit, ainsi qu'il appert par les quictances que j'en ay qui seront trouvees en mon estude et en ma chambre de derriere, et neantmoins je remet tout en l'ordonnance de mes executeurs; et vueil qu'ilz s'en passent aux mendres frais et despens, et au mendre appareil tant de luminaire comme d'autres que bonnement faire se pourra, et tout a la discrecion de mes executeurs et par especial de mon tres chier frere, maistre Guillaume de Baudribosc, duquel je me confie en especial qu'il me soit propice a l'ame, et de Estiennot, mon frere, duquel je me confie.
  • Item, je veul et ordonne que mes debtes soient paiees et torsfaiz amendez.
  • Item, quant aux reparacions de mes benefices, poy de chose en puis estre tenu par raison, pour ce que au regart de la prebende de Rouen les executeurs de feu maistre Pierre Canal, mon predecesseur, les ont fait tauxer et encommenciez a faire, mais ilz ne sont pas encore achevez et quant a la prebende d'Alebrey en l'eglise de Baieux, les executeurs de feu messire Robert Bourel, mon predecesseur, les ont fait tauxer et en sont tenuz; et quant aux reparacions de ma cure, je y ay [p. 352] chascun an exposé de l'argent pour la maintenir tousjours en bon estat selon les cas qui y sourvenoient.
  • Item, je veul et ordonne que, en tant comme je me suis mellé de l'execucion de feu maistre Martin Gazel, a qui Dieu pardonne a l'arae, et de ce qui a esté par devers moy, m'es executeurs en rendent compte et reliqua, ou composent a maistre Jehan Manchon, confesseur du roy, qui est principal executeur du dit Gazel, ou envers justice, ainsi qu'il appartendra par raison, .....lesquelz seront trouvez en deux coffres qui sont en la chambre l'ou maistre Guillaume, mon frere, gisoit, sauf tant qu'il en y a trois dehors qui ne povoient pas dedens les diz coffres, c'est assavoir, le Consiliateur, Liber qui dicitur Octo tractuum, et ung autre dont je ne scay le nom, mais il en apperra par ung feuillet l'ou sont contenus les livres dessus diz, et que de tout mes executeurs prennent bonne quictance et descharge, quar je y ay vacquié longuement et y ay fait le mieulx que j'ay peu, et sur ce soient rabatues les mises que j'ay faictes tant pour la dicte execucion comme pour le dit marchant et aussi tel salaire comme par raison m'en puet appartenir.
  • Item, je laisse a maistre Guillaume, mon frere, l'un de mes breviaires, lequel qu'il vouldra choisir de tous mes breviaires, et si veul qu'il ait son lit, fourni de deux bonnes paires de draps, sarge et coutepointe, telz qu'il vouldra choisir, et aussi que il ait tous ses livres, dont il en y a partie sur le banc de ma chambre de derriere devant la cheminee, et partie en mon estude, et partie en ma chambre l'ou je couche, et qu'il soit creu par son simple dit quant il l'affermera; et avecques ce je veul qu'il choisisse entre mes livres six de telz comme il lui plaira, soit de theologie ou moraulx, ou pouetes, ou histoires, afin qu'il face le mieulx qu'il pourra en mon execucion, et affin qu'il prie pour l'ame de moy, et aussi pour ce que je me suis autres foiz aidé des deniers qui lui venoient de ses benefisses quant il demouroit avecques moy.
  • Item, je laisse a mon tres chier frere, Estiennot de Baudribosc, la somme de cinquante livres Parisis pour la paine qu'il a prins et soubztenu pour moy et que j'ay enrores esperance qu'il prendra en mon [p. 353] execucion, et affin que sa marchandise et son mariage en soient meilleurs.
  • Item, je laisse a maistre Adam, mon nepveu, la somme de cinquante frans pour l'aider a tenir a l'escolie jusques ad ce que sa mere et autres amis aient autrement pourveu, et s'il veult estre medecin, je lui laisse mes livres de medecine qui furent a feu maistre Richart, mon frere, lesquelz seront trouvez sur le banc en ma chambre de derriere qui est au droit de l'uis, comme on y entre, et s'il a plus chier a estre decretiste, je lui laisse mes Decretales, mon Siziesme, mes Clementines et mon Decret tout glosez.
  • Item, a la chappelle frere Gilbert Pouchet je laisse dix frans pour aider a parfaire ce qui lui plaira faire, et si y laisse ung de mes tableaux pasqueaulx, c'est assavoir, le plus tenu, quar le plus espoix si est pour l'eglise de Rouen et leur ay donné pieça, mais on n'a pas trouvé pour les guerres et discensions personne qui s'en voulsist charger de le porter.
  • Item, je laisse aux quatre freres et au commandeur de ceans cent soulz, pour avoir une messe et estre en leurs prieres.
  • Item, selon ce que mes executeurs verront que mes biens pourront fournir a parfaire mon execucion, je leur donne plain povoir de croistre ou appetichier ce present testament, et rescinder a un chascun aucune quotité selon sa porcion.
  • Item, leur donne plein povoir de distribuer mes livres en françois a un chascun de mes freres et seurs, tel comme il plaira a mes executeurs, et si leur donne puissance de croistre ou appetichier ce present testament, et fais mes executeurs Guillaume de Baudribosc, maistre en ars et bacheler en theologie, Estiennot de Baudribosc, Jehan de Baudribosc, mes freres, et Jehan de Bresmes qui a espousé ma seur, et veul que le dit maistre Guillaume de Baudribosc et Estiennot de Baudribosc, mes freres, soient principaulx executeurs, et que ilz soient tousjours presens, se faire se puet, et ou cas que faire ne se pourroit, et que les deux ne peussent estre presens ensemble, et le dit maistre Guillaume estoit present, soit principal, et ou cas qu'il ne pourroit estre present, [p. 354] le dit Estiennot, s'il est present, soit principal, et ou cas que l'un d'eulx ne tous deux ensemble n'y pourroient entendre, Jehan de Baudribosc soit principal, et avecques lui le dit Jehan de Bresmes ne puisse rien faire sans appeller l'un, ou deux ou tous ensemble dessus nommez.
  • Item, je prie et requier amiablement a venerables et discretes personnes, maistres Jehan de Nanterre, doyen de l'eglise collegial Saint Marcel, et Guillaume de Gy, et religieuses et honnestes personnes, freres Jehan Soubaud, prieur de l'Ospital lez Corbueil, et Gilbert Pouchet, commandeur de Montdidier, que de leur grace il leur plaise aider, conseillier et conforter les dessus nommez executeurs en l'execucion de ce present testament, en leur donnant conseil, confort et aide a faire et acomplir la dicte execucion.
  • Item, je prie a mes executeurs qu'ilz contentent bien et loyaument mes serviteurs de leurs salaires, si comme il appert par cedule, sauf tant qu'i n'y a point eu de cedule faicte par Guillemin, mais il scet bien qu'il doit gaignier six frans, et si scet bien combien il a qu'il vint demourer avecques moy, auquel je laisse ung franc, oultre ce qu'il puet avoir gaiguié tant comme il y a esté; et a Richart oultre son salaire je laisse deux frans, et a maistre Guillaume, qui disoit ses Heures avecques moy et avoit la charge de ma despense, trois frans ou ma houppellande fourree d'aigneaulx noirs, lequel qu'il aura plus chier, et a la bonne femme qui me garde, oultre son salaire qu'elle doit gaignier deux soulz pour chascun jour, ung franc; et se aucunes des personnes a qui j'ay fait aucun lais estoitdeja trespassé ou trespassoient avant que moy,je revoque le lais a lui fait, et revoque aussi tous autres testamens fais par moy avant ce present testament.

Et si donne puissance a chascun de mes executeurs de soubzmettre ma dicte execucion a telle court et jurisdicion, comme ilz seront conseilliez de faire, et toutes voies, se elle est soubzmise a la court le Parlement, je supplie a la dicte court que maistre Guillaume de Gy y soit commis pour faire l'inventoire, affin qu'il se face a meirdres despens, quar j'en ay bien mestier; et se elle est soubzmise a la court de l'Eglise, je supplie a maistre Jehan Loyer, maistre des testamens, [p. 355] qu'il y commette personne qui le fera diligemment et a mendres despens que faire se pourra. Et saisi mes executeurs et chascun d'eulx, et par especial maistre Guillaume, mon frere, et Estiennot, mon frere, de tous mes biens meubles, quelque part qu'ilz soient, et m'en dessaisi devant vous tabellion en la presence des personnes ycy assemblees, lesquelles j'en appelle a tesmoing. Et supplie a mes executeurs que sans pompe ou despense superflue vueillent acomplir ceste presente execucion, et s'il y a aucun residu de biens, je le remets a mes diz executeurs, par especial a maistre Guillaume, mon frere, et a Estiennot, mon frere; qu'ilz les distribuent a mes parens selon leur discrecion, l'ou ilz verront que il sera le mieulx emploie, et aussi a faire du bien et chanter messes pour l'ame de moy.

Quam quidem submissionem sue execucionis omni jurisdicioni supra dictus magister Adam de Baudribosco promisit et juravit habere ratam et gratam, promisitque habere ratum et gratum quidquid per suos supra dictos executores actum, gestum, factumve fuerit, insuper revocavit omnia testamenta per ipsum facta ante hujusmodi testamentum. De et super quibus premissis et quolibet premissorum supra dictus magister Adam de Baudribosco peciit a me notario subscripto instrumentum seu instrumenta unum vel plura, tot quot eidem aut suis executoribus supra dictis erunt necessaria, peciitque supra dictus magister Adam de Baudribosco has presentes litteras, seu presens instrumentum publicum, sigilli dicti firmarii ecclesie Sancti Benedicti Beneversi Parisius appensione muniri.

Acta fuerunt hec in domo habitacionis prelibati magistri Ade de Baudribosco, in hospitali antiquo Sancti Johannis Baptiste Parisius, anno, indicione, mense, die et pontificatu predictis, presentibus venerabilibus et discretis viris, Adam de Baudribosco juniore, in artibus magistro, Ricardo Marie, Guillermo Vagaultier, clericis, et Johanna la Cenneure, Rothomagensis, Lexoviensis, Noviomensis et Parisiensis diocesium testibus ad premissa vocatis specialiter et rogatis. Et ego Bobertus Bruleti, clericus Rothomagensis diocesis, publicus apostolica auctoritate notarius, quia premissis omnibus et singulis, dum sicut [p. 356] supra scribuntur, dictaque et nominata ore proprio per dictum magistrum Adam de Baudribosco, una cum prenominatis testibus presens interfui, eaque propria manu coram dicto magistro Adam conscripsi, publicavi et in hanc publicam formam redegi, ideo hiis presentibus litteris, seu huic presenti publico instrumento manu mea propria scripto, una cum dicti firmarii appensione sigilli, signum meum solitum apposui in testimonium veritatis omnium et singulorum premissorum, requisitus et rogatus, glosam Pouchet approbando. Collacio facta est cum originali.